Version imprimable

Current Size: 100%

Les légendes

Les légendes sont liées à la géographie locale. Bocage, forêt, rivières, ruisseaux, étangs…. Autant de lieux cloisonnés parfois peu accessibles qui laisse une place importante aux légendes.

Elles trouvent un terrain extraordinaire dans l’environnement protecteur de la forêt qui donne un refuge aux proscrits, brigands, réfractaires et insoumis…

Les légendes évoquent des angoisses, des attentes mais aussi de la poésie et l’humilité des hommes des siècles passés. Partir à leur découverte, au-delà du pittoresque, invite à la compréhension des lieux.

Dans la région du Grand Domaine, à chaque site naturel correspond une ou plusieurs légendes…

Les plus connues sont celles de la découverte de la source de Bagnoles et du Roc au chien. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à suivre la visite commentée sur le thème des légendes proposée par l’office de tourisme.

Pour en savoir plus sur les visites guidées.

 

Découverte de la source de Bagnoles

Il y avait autrefois, sur les marches, aux confins de la Normandie, du Maine et de la Bretagne, un seigneur de haut lignage et de grand renom. Il s’appelait Hugues, vidame de La Ferté-Macé, seigneur de Tessé, Couterne... Il possédait une grande fortune, de grands domaines, et de grands biens. Mais il aurait tout donné pour retrouver sa jeunesse ainsi que celle de son fidèle destrier « Rapide » avec qui il avait gagné de nombreuses batailles.

Il décida d’abandonner son cheval dans la forêt afin qu’il puisse y « mourir en paix ». Quelle ne fût pas sa surprise lorsqu’il le vit réapparaître un mois plus tard tout fringant comme au temps de leurs nombreuses victoires sur les champs de bataille ! Il décida alors de le suivre en forêt pour voir d’où il pouvait bien venir et quel miracle avait pu le transformer ainsi. Son cheval le conduisit à une gorge profonde, où personne n’avait alors osé s’aventurer, et où il y avait des vapeurs et une source d’eau tiède et sulfureuse. Son cheval alla aussitôt s’y baigner et respirer l’air qui s’y dégageait. Le domestique qui avait suivi Sir Hugues était convaincu que c’était un piège du malin et que tout cela était des émanations de l’enfer. Il dissuada Sir Hugues de s’y baigner. Il vit des cerfs et des biches aux abois s’y plonger et ainsi réussir à échapper aux chasses à courre. Il décida donc enfin de s’y baigner et au bout de quelques temps, il retrouva lui aussi sa jeunesse. Le serviteur finit donc par faire comme son maître après avoir fait quelques prières. Ils revinrent au manoir, à peine reconnaissables, en ayant fait provision de vie et de santé.

Le Seigneur de Tessé fonda, en reconnaissance aux lieux où il avait trouvé la guérison, un hôpital et une chapelle pour les pauvres malades et infirmes.

On raconte que le seigneur Essirard, marié à une jeune dame, et n’arrivant pas à avoir de descendance, se serait lui aussi baigné dans cette source, et quelque temps plus tard il eût enfin un héritier (la légende raconte qu’il aurait eu jusqu'à 10 enfants !). Il aurait construit à Juvigny-sous-Andaine, une tour, à la forme énigmatique, en remerciement : la tour de Bonvouloir.

 

Le Roc au Chien

Le piton rocheux surnommé " le roc au chien " est situé dans le parc du Château-Hôtel de ville. Il possède deux légendes qui expliquent son nom :

La première raconte qu’un enfant imprudent jouant trop près du bord serait tombé dans une crevasse. Son chien l’aurait suivi et grâce à ses aboiements, on aurait pu retrouver l’enfant et le sauver. A la mort du chien, en souvenir et par reconnaissance, on aurait enterré le chien sur place et appelé l’endroit le « roc au chien ».

La seconde légende parle d’un méchant seigneur qui la veille de ses noces, pour enterrer sa vie de jeune garçon aurait violé tout un couvent. Il aurait bien sûr reçu les foudres divines qui l’auraient transformé en monstre à tête de chien et à pattes de tigre. Ce seigneur, fort mécontent de ne pas avoir pu se marier, dévorait les jeunes filles de Tessé-la-Madeleine la veille de leur mariage.

Un petit tailleur bossu qui devait se marier, se posta devant chez sa fiancée pour la protéger. Il reçut la visite d’un vieil homme qui lui remit un sac contenant 3 petites pierres magiques en lui donnant quelques instructions. Il attendit le monstre. Minuit sonna, le chien apparut. Terrorisé, le petit bossu lui lança la première pierre, le monstre hurla, puis la seconde, et il cracha du feu, et enfin il lança la troisième, en hurlant : « chien d’enfer, gare aux nonnes ! » et le monstre disparut. Le lendemain, le cortège aperçut en revenant de l’église la tête du monstre pétrifiée dans les rochers.

  • Français
  • English
  • Deutsch