© David Commenchal

La visite du quartier Belle Époque

Découvrir l’architecture balnéaire de Bagnoles de l’Orne

De chalets atypiques en villas somptueuses, le quartier Belle Époque construit à la fin du 19e siècle présente de véritables œuvres d’art. Tel un musée à ciel ouvert, la visite du quartier promet une expérience mémorable lors de votre séjour à Bagnoles de l’Orne.

La Belle Époque
à Bagnoles de l’Orne

De la glorieuse période qui a bâti la renommée de la ville subsiste le quartier Belle Époque, trois boulevards classés bordés de somptueuses demeures. Souhaitant en savoir plus sur l’architecture de ce quartier, je profite de la visite guidée proposée par l’office de tourisme pour mieux comprendre le style décoratif de ces villas résidentielles.

Le départ est donné à l’office de tourisme situé sur la place du marché en centre-ville où je retrouve notre guide pour une balade commentée de deux heures au cœur de la station thermale.

La construction de la gare en 1881 favorise l’arrivée des premiers touristes issus de l’aristocratie et de la riche bourgeoisie qui viennent prendre les eaux à Bagnoles. On construit un palace sur les rives du lac puis rapidement les premières résidences secondaires destinées à accueillir les vacanciers.

Le quartier Belle Époque avec ses 45 villas témoigne du développement de la ville à la fin du 19e siècle

Les chalets atypiques

Nous rejoignons les rives du lac où se trouve juste en face, le chalet normand. Il s’agit de l’une des premières maisons du quartier Belle Époque construite en 1893 pour une veuve parisienne. La demeure à pans de bois rappelle certaines villas de Deauville ou Cabourg.

Nous empruntons un sentier que notre guide appelle un « pas-d’âne » pour rejoindre le quartier imaginé par l’architecte Albert Christophle en 1886. Le lotissement est créé sur une parcelle de 43 hectares de la forêt des Andaines entre la voie ferrée et l’établissement thermal. Percé de trois boulevards parallèles, il compte quatre rues perpendiculaires et une place centrale.

Le chalet suédois demeure l’une des rares exceptions au strict cahier des charges défini par l’architecte bagnolais puisque celui-ci provient du Pavillon de la Suède de l’exposition universelle de 1889 à Paris. Il est remonté pièce par pièce en 1890. Ses boiseries aux têtes de chevaux stylisées et étoiles de neige contrastent avec le décor balnéaire des villas du quartier.

Les villas à voir absolument

Deux demeures situées aux extrémités de la place centrale sont les garantes du style architectural voulu par Albert Christophle. Elles demeurent les « maisons témoins » du quartier.

La villa Beau Séjour construite en 1899 par l’entrepreneur Alphonse Appert présente des plaques de lave émaillée ainsi que des frises de briques vernissées rouges, bleues, jaunes et vertes. La villa d’origine qui comprenait un plan en équerre et une tourelle d’angle a été agrandie pour être transformée en hôtel. Aujourd’hui, c’est une maison privée.

À côté, la villa Le Castel édifiée vers 1903 par Léon Bénard demeure un chef-d’œuvre décoratif qualifié de « maison catalogue ». Elle se caractérise par la diversité des matériaux utilisés (laitiers, grès, briques émaillées…) et la richesse de son ornement. Ici, les fenêtres sont toutes différentes permettant d’illustrer toutes les possibilités de décor autorisé par le cahier des charges.

Ma villa coup de cœur

Parmi la quinzaine de villas que nous avons observées au cours de la visite du quartier, Le Nid-Bel reste ma favorite. Ces deux maisons jumelles appartenaient à deux sœurs, Denise et Mireille, qui vivaient chacune de leur côté. Mais ce qu’on ne peut voir de l’extérieur, c’est qu’un ingénieux système cloison amovible reliait les deux villas permettant aux dames du Havre de faire salon commun.

Si la façade d’inspiration Art nouveau conserve une certaine harmonie, on y distingue toutefois quelques particularités ayant sans doute trait au caractère de chacune des propriétaires ! L’une présente de vastes lignes courbes et un décor émaillé au-dessus de la fenêtre supérieure tandis que l’autre est plus austère, coiffée d’une mince toiture pointue.

à partir de

5,00 €

par personne

Cette expérience comprend

• La visite accompagnée par une guide de l’Office de Tourisme (circuit pédestre uniquement)

Pour vivre cette expérience contactez-nous