© David Commenchal

La visite du château

Découvrir le site de la Roche-Bagnoles

La ville de Bagnoles de l’Orne a officiellement vu le jour comme commune indépendante en 1913. Comment la station construite à l’origine sur trois localités distinctes s’est-elle développée autour du lac ? Pour le savoir, nous avons participé à la visite guidée proposée par l’office de tourisme.

Le parc
de la Roche-Bagnoles

En ce début d’après-midi, le soleil est déjà haut. Nous avons un peu d’avance sur l’heure de rendez-vous. Nous en profitons pour nous promener dans l’arboretum du parc et nous mettre à l’ombre d’un séquoia tout près du château de la Roche-Bagnoles.

Au loin, nous apercevons notre guide qui nous attend à côté de la fontaine, juste en face du château. Il est 14h30, nous rejoignons les autres participants pour la visite guidée du monument qui abrite aujourd’hui l’hôtel de ville. Le parcours commenté se concentre autour des extérieurs du château, ce qui nous permettra d’observer avec attention les différentes façades de l’édifice construit dans un style néo-renaissance.

Nous suivons notre guide jusqu’au kiosque à musique pour nous mettre à l’ombre, le temps de nous conter l’histoire de la construction du château de la Roche-Bagnoles et de la famille Goupil. Anne-Marie-Catherine, la première propriétaire du château a confié la construction à l’architecte David en 1855 grâce à la fortune acquise mystérieusement par son père et son oncle qui était aussi son époux !

Les façades du château néo-renaissance

Nous nous approchons du château que l’on nous dit construit en pierre de pays. La façade principale, orientée plein sud, présente un soubassement et des tours d’angle en granit, créant un cadre autour du pavillon central.

Ces tours en saillie, à la toiture en poivrière, sont empruntées aux châteaux forts du Moyen-Âge, mais n’ont plus qu’un rôle décoratif

Au centre, des échauguettes décorées de brique rouge et coiffées d’une toiture hexagonale sont percées de meurtrières d’agrément. Elles sont ornées de médaillons sur lesquels, on peut remarquer les initiales « G » de Goupil et « L » de Louis ainsi que des profils représentant certainement les Goupil.

La façade arrière, très décorée, ressemble fortement à la façade principale. Seules les tours ont été́ remplacées par deux échauguettes d’angles plus basses et plus trapues également ornées de médaillons.

Sur la travée centrale, nous pouvons lire les inscriptions « Annoy » et « 1858 » témoignant de la date d’achèvement de l’édifice. Nous observons tout en haut un bas-relief sur lequel apparaît le visage d’une femme : serait-ce celui d’Anne Marie Catherine Goupil, la maîtresse des lieux ?

Nous terminons le tour du château par la façade latérale donnant à l’est. Sur la cheminée de brique rouge, on peut voir un angelot dit « putto». Il tient dans ses mains un parchemin sur lequel il est écrit « David » le nom de l’architecte.

La chapelle funéraire

Nous rejoignons un site funéraire peu ordinaire situé à quelques pas du château : le mausolée des Goupil. Le monument funéraire abritait les sépultures des frères Louis et Jean Goupil. Profanée durant la Seconde Guerre mondiale, la chapelle n’a rien révélé du secret de la fortune familiale.

Au pied du mausolée, on peut aussi observer de très belles pierres tombales qui proviennent de l’ancien cimetière de Bagnoles.

Le belvédère du Roc au Chien

La visite se poursuit au nord-est du parc du château de la Roche-Bagnoles pour rejoindre le site du Roc au Chien. Après quelques minutes de marche à l’ombre des grands arbres, nous empruntons une allée sur un amoncellement de rochers plats qui descend jusqu’au belvédère.

Le piton rocheux du Roc au Chien, point culminant de la station, demeure l’une des roches mystérieuses de la ville à laquelle deux légendes sont associées. Ce spectaculaire belvédère naturel réserve un panorama magnifique sur le lac, les thermes et la forêt avec, en point de fuite, la résidence du lac, ancien Grand-Hôtel.

Point culminant de la station normande situé à 30 mètres de haut, le Roc au Chien tire son nom de 2 légendes empreintes de mystère et de fantastique.

à partir de

5,00 €

par personne

Cette expérience comprend

• La visite accompagnée par une guide de l’Office de Tourisme (circuit pédestre uniquement)

pour vivre cette expérience contactez-nous