© Bagnoles Tourisme

La visite du lac

L’histoire de la ville de Bagnoles de l’Orne

La ville de Bagnoles de l’Orne a officiellement vu le jour comme commune indépendante en 1913. Comment la station construite à l’origine sur trois localités distinctes s’est-elle développée autour du lac ? Pour le savoir, nous avons participé à la visite guidée proposée par l’Office de Tourisme.

À l’origine, une forge donne naissance au lac de Bagnoles

C’est avec un certain étonnement que nous apprenons que le lac de Bagnoles de l’Orne a vu le jour dès 1611. Il était situé au cœur de la forêt des Andaines et permettait d’alimenter une forge en contrebas. À cette époque, il mesurait sept hectares soit le double de sa superficie actuelle. À la fin du 18e siècle, cent-vingt ouvriers répartis dans une quinzaine de bâtiments travaillaient à la forge.

Mais lorsqu’en 1811, un violent orage s’abat sur Bagnoles, les eaux du lac montent très vite et le barrage cède. Le torrent dévaste les installations et emporte le marteau de forge qui pesait près de trois tonnes ! L’étendue d’eau n’ayant plus d’intérêt économique, on répare la digue, mais les berges deviennent des champs. Ce n’est que bien plus tard que le lac que nous connaissons aujourd’hui prend la forme d’un lieu de détente et de villégiature.

Du Casino des Thermes au Grand Hôtel

En 1888, le directeur des Thermes, Georges Hartog, fait édifier un casino en bois sur les berges du lac, à la demande d’Alexis Duparchy, le principal actionnaire de la Société d’exploitation des eaux de Bagnoles. En 1908, un bâtiment plus solide appelé « Casino des Thermes » remplace la première construction. En 1989, celui-ci est démoli puis substitué par l’actuel Hôtel du Béryl.

Le Grand Hôtel est inauguré en 1898 pour accueillir les curistes fortunés. Dix ans après la création du casino, on inaugure le premier hôtel de luxe de Bagnoles. L’édifice s’élève sur quatre étages, avec deux façades longues de quatre-vingt-deux mètres. Une terrasse de soixante mètres de long avec un large escalier à double évolution conduit au grand parc qui entoure le lac.

L’hôtel comptait deux cents chambres avec téléphone et cabinet de toilette. Au rez-de-chaussée, se tenaient trois salons Louis XIV et une salle à manger dite « Renaissance » de deux cents couverts avec véranda, éclairée par de somptueux lustres électriques. Au sous-sol se trouvaient des salles de café avec billards.

À cette époque, le Grand Hôtel possédait déjà l’électricité, mais aussi ascenseur, monte-charge, monte-plats, ventilateurs électriques, eau chaude et froide à tous les étages ! Mais le palace occupé lors de la Seconde Guerre mondiale est finalement laissé à l’abandon. Devenu, « La Résidence du lac », le bâtiment est aujourd’hui divisé en appartements.

La création d’une commune autonome

Alors que la station se développe intensément à la fin du 19e siècle, la ville de Bagnoles n’existe pas encore ! En effet, avant 1913, Bagnoles ne possède pas d’entité propre : elle est assise sur trois communes distinctes !

Ainsi, la rive droite de la Vée, qui comprend le lac, le Vieux-Bagnoles et l’hôtel des Thermes font partie de Tessé la Madeleine. La gare, l’hippodrome et le quartier Belle Époque appartiennent à La Ferté Macé. Quant à la source et les bains de l’établissement thermal, ils dépendent de Couterne.

Les habitants répartis en trois localités s’offusquent de cette situation qui perdure pendant des années. Aucune commune ne trouve de point d’accord malgré les nombreuses pétitions. La position politique inquiète alors l’État qui demande au préfet de prendre en charge le dossier. La seule voie possible demeure le vote d’une loi qui viendra entériner la création d’une ville nouvelle. Le 29 juin 1913, Bagnoles de l’Orne était née !

Le développement du lac pendant l’entre-deux-guerres

Nous poursuivons la visite guidée autour du lac par les jardins d’agrément aménagés par le milliardaire américain Franck Jay Gould. L’homme d’affaires qui est tombé amoureux de la station dans les années vingt décide de s’y installer et d’investir dans des lieux de villégiature à Bagnoles de l’Orne. Il entend valoriser les ressources du site par la construction d’édifices nécessaires au tourisme de luxe.

En 1927, il acquiert le lac de Bagnoles et les terrains autour. Il achète et modernise le « Grand Hôtel » et fait construire un second casino : le « Casino du lac ». Il entreprend même de redessiner les contours du bassin lacustre qui prend alors la forme d’un estomac. Il demande à la municipalité que le pont du lac porte son nom mais comme ceci lui est refusé, il quitte définitivement Bagnoles malgré l’ampleur de l’œuvre réalisée !

Faites le tour des jardins du lac et sans vous en rendre compte, vous aurez parcouru environ 800 mètres.

à partir de

5,00 €

par personne

Cette expérience comprend

• La visite accompagnée par une guide de l’Office de Tourisme (circuit pédestre uniquement)

pour vivre cette expérience contactez-nous